Band

Damien
Drums

Né d’une famille de musiciens, Damien apprend la batterie avec son père.

Dès l’âge de 4 ans, il se produit sur scène dans l’orchestre familial. Il apprend par la suite le chant et le piano aux cotés de sa mère, puis la basse et la guitare.

A l’âge de 16 ans, il sort son premier album sous le pseudonyme de Yossoma sur lequel il joue tous les instruments. Boulimique de musique et d’une curiosité insatiable, il s’imprègne par la suite de nombreuses influences musicales qui vont du funk au hip hop en passant par le métal, le jazz (trio, quartet, big band) et le jazz fusion.

Au sortir de l’adolescence, il s’installe à Paris. il commence alors le métier en accompagnant Yannick Noah, Sinclair, Khaled, Gage, Georges Alain Jones, Emma Daumas, Zap Mama, les Nubians….

Il se forge également une solide réputation dans le milieu du jazz fusion et joue avec Jean-Luc Ponty, Alain Caron, Bireli Lagrène, Frank Gambale, Dominique Di Piazza, Jean-Marie Ecay, Hadrien Feraud, Nicolas Folmer…. Il remplace aussi Paco Sery dans Sixun.

En 2013 il sort un album electro sous le nom electro-schmitt – Make Some Noise

En 2014, il intègre la « génération SPEDIDAM » pour la saison 2014-2017

En 2015, il se consacre à la création du projet dam’nco

Michael
Keyboards

Michaël commence la musique dès son plus jeune âge, d’abord l’accordéon puis le piano.

Il décroche un 1er Prix d’Excellence de Conservatoire, puis rejoint la classe Bernard Maury à la Bill Evans Piano Academy (Paris) ou il enseignera le piano pendant 2 ans.

Depuis 2006, Michaël accompagne divers artistes de la scène Jazz comme Biréli Lagrène,

Mokhtar Samba, Dominique Di Piazza, Jean-luc ponty, Hadrien Feraud…

En découle de nombreux albums où il signe, compositions et arrangements.

Michaël est également appelé pour accompagner des artistes de variété tels que Michel Jonasz, Toure Kunda, Michel Fugain et Yannick Noah, depuis son concert au Stade de France en 2010.

Fred
Keyboards

Pianiste et organiste depuis son plus jeune âge, Fred grandit avec la musique classique, le blues et le jazz, la musique de Eddy louiss et de Larry Young, ainsi que Benoît Sourisse qui sera un de ses professeurs. Très tôt, il accompagne de grands artistes comme Keziah Jones, Sanseverino, Étienne Mbappé, Paco Sery, Bill Evans et bien d’autres.

Aujourd’hui Fred, riche de toutes ses expériences, nous propose sa propre lecture du jazz rock, innovante et audacieuse, il redonne toutes ses lettres de noblesse au son organique de son instrument.

Michel
Bass

Ce Bassiste d’origine Martiniquaise, spécialisé « jazz world style » et formé aux styles latins, caribéens, africains, jazzy est actif sur tous les fronts musicaux depuis plusieurs décennies. Professionnel depuis l’age de 16 ans, il synthétise une expérience d’une formidable diversité.

Après avoir absorbé les musiques du Cameroun (makossa,etc.) tourné avec Manu Dibango et enregistré avec des artistes comme Salif Keïta (1er album MBemba «Soro»), il se fait remarquer en tant qu’un des membres fondateurs du groupe SIXUN.

Alibo devient l’un des musiciens les plus sollicités, et travaille sur des projets d’artistes comme Michel Jonasz, Kassav,Touré Kunda, Eddy Louiss, etc.

Suit une période plus « urbaine » ou il travaille avec MC Solaar, Bisso na Bisso, les Nubians, Carlihnos Brown, Cheb Mami, Angelik Kidjo, etc.

Une rencontre expérimentale l’emmènera avec le pianiste Mario Canonge à former le groupe SAKESHO avec la participation du steel-paniste Andy Narell et du batteur Jean-Philippe Fanfant.

C’est sous l’impulsion du batteur Karim Ziad et du projet

« maghreb & friends » mené par le guitariste Nguyen Lê que le groupe IFRIKYA verra le jour mêlant le jazz aux univers musicaux du Maghreb.

Riches de ces expériences, des projets de concerts ou d’enregistrement live l’on emmené à collaborer avec des arrangeurs comme Vince Mendoza et WDR big band de Köln avec le batteur Peter Erskine, Luis Conté aux percussions, ou de participer avec le NDR orchestra d’Hambourg au dernier album du percussionniste indien Trilok Gurtu «21 spices» avec entre autres invités le batteur Simon Phillips.

Stephane
Percussion

Originaire du sud de l’Inde, Stéphane Edouard est né en France dans une famille où la musique est un art que l’on partage. Les tubes de Bollywood des années 70-80 bercent toute son enfance ainsi que les musiques hindoustanie et carnatique qui lui apportent la connaissance des « tal » (rythmes indiens). La musique indienne est donc sa première source d’inspiration lorsque Stéphane Edouard commence les percussions à l’âge de 7 ans. De cette époque, il a hérité d’une grande aptitude à l’improvisation et d’une aisance rythmique qui l’ont amené à travailler avec des artistes de tout bord.

A l’adolescence, il découvre le rock et le jazz et à travers ces musiques, la batterie qu’il pratique dès l’âge de 12 ans. Cet autodidacte puise aux sources des différentes traditions qu’il rencontre, du jazz actuel en passant par la musique cubaine et africaine, ce qui lui donne son originalité et son « groove » et qui permet d’identifier cet artiste dès les premières mesures. Très vite, Stéphane Edouard décide de travailler sur son propre son et il crée des sets de percussions personnels qui mêlent les sonorités et les traditions musicales, à l’image de cet artiste cosmopolite et curieux de tout. Il fait ses premiers pas sur la scène musicale de Cergy où il a grandi, puis descend à Paris où il travaille avec de nombreux musiciens.

Stéphane Edouard collabore avec des artistes comme : Daby Toure, Sixun, Michel Jonasz, Maurane, Nguyen Le, Franck Mc Comb, Karim Ziad, Electro Deluxe, Julia Sarr, Pierre De Bethmann, Alfio Origlio, Eric Legnini, Christophe Walemme, Magic Malik, David Links, Ibrahim Maalouf, Andy Narrel, Aldo Romano, Gene Lake, Aldo Romano, Antoine Hervé, Louis et François Moutin…

Yann
Guitar

Né à paris le 4 janvier 1982, Yann est bercé dès sa plus jeune enfance par les influences musicales de son père, la musique antillaise.

Dès l’âge 6 ans, il rentre au conservatoire du 20ème arrondissement ou il y étudie tout d’abord les bases de l’harmonie classique.

À 14 ans, il commence l’apprentissage de la guitare.

A l’âge de 18 ans, il intègre l’équipe du «Pao Caraïbes» (cabaret antillais) grâce à son père Frédéric Négrit.

Peu de temps après, il enregistre sa première démo dans un style métal néo classique.

De 2001 à 2002, il fréquente les jams parisiennes (Cythéa, Cavern, Caveau des Oubliettes, Glaz’arts, Baiser salé …) et se familiarise peu à peu au jazz. Dès lors, il commence à cultiver son art dans un style jazz-fusion!

Entre 2002 et aujourd’hui, il accompagne de nombreux artistes comme La compagnie créole, Philippe Lavil, Tony Chasseur, Dédé Saint Prix, Valéry Boston, Valérie Louri, Ousmane Touré, Gage, Perle Lama, Jehro, Naturalibus, Voltface, Rycko, Zap Mama, Raoul Paz…